Nathan et les odeurs – Acte 3/3

Donc Nathan entreprit de faire office de douche à Ethan. Il s’approcha de lui afin de commencer son travail. Il observe alors les chaussettes d’Ethan posées désormais sur la table de salon. Ses pieds, d’une assez bonne taille refoulent pas mal. La plante des cho7 est presque noire, Nathan commence à s’inquiéter, ce n’est pas ce qu’il souhaitait. Ethan lui se fendait d’un éclat de rire difficilement contrôlable.

— J’ai l’habitude de marcher en cho7 chez moi. Et tu m’as dit que tu ne voulais pas que je prenne de douche alors maintenant tu vas assumer tes paroles et tu vas me lécher les chaussettes d’abord et ensuite les pieds, jusqu’à ce qu’ils soient propres et retrouvent leur couleur originelle. Allez, tu voulais du mâle crade, tu en as ! Alors bouffe salope !

Nathan s’approche alors des panards fumants d’Ethan et commence avec dégoût à les lécher. L’odeur est à la limite de la gerbe pour lui mais il sait que c’est ce qu’il veut. Il voulait être humilié et il l’est. Ethan souhaitait que ses chaussettes soient bien humides, partout, donc Nathan s’attelait à les rendre comme souhaitées. Après un long moment passé à saliver, Nathan les retira. Il put découvrir alors les pieds de son jeune maître. Et il était tout aussi désespéré. Ils étaient plus proches du noir que du blanc… Le manège dû donc recommencer…

Les panards commencent peu à peu à retrouver des couleurs humaines mais la langue de Nathan est souillée de poussières et autres saletés. Il passe entre chaque doigt de pied afin d’enlever la merde qui s’y est accumulée. Au bout de dix grosses minutes, Nathan prend l’initiative de passez à l’autre pied. Erreur, Ethan l’engueule et lui dit que ce n’est pas suffisant. Joignant la parole au geste, il lui colle une baffe le faisant tomber à terre. Nathan se relève, les larmes aux yeux, pour continuer le travail qu’il a commencé.

Il lèche encore le pied droit en attendant le signal du Maître pour passer au pied gauche. Le signal vint au bout d’un long moment, Nathan recommence alors le même stratagème sur le second pied, toujours horrifié par la noirceur des pieds d’Ethan.

— Va me chercher une bouteille de Despé que je t’ai demandé d’acheter, j’ai soif ! Et tu pourras passer à la suite de mon corps lance Ethan.

Nathan est satisfait, il va pouvoir quitter les pieds, désormais propres, d’Ethan et remonter lentement. Il va lui chercher sa bière et revient à genoux devant lui. Il commence alors à remonter, les chevilles, les mollets puis les cuisses poilues de son tortionnaire. Son nez s’approche alors de l’un de ses rêves ; la queue d’un mec. L’odeur est bien présente et même prenante. Ethan lui dit de passer en haut. Il passe au ventre ou une jolie raie de poils remonte jusqu’à son torse, un peu poilu également. Ethan lui fait passer un petit moment sa langue dans son nombril, il semble aimer particulièrement cela. Puis Nathan monte encore, tente de retirer en cours un des poils qu’il a dans la bouche. Il se prend alors une autre baffe, moins forte de la part d’Ethan, il lui dit alors que ce poil lui appartient et que c’est un honneur que de l’avaler. Nathan se résigne à obéir. Encore.

Puis Ethan lève un bras, Nathan comprend vite, il passe un bon moment à nettoyer l’aisselle gauche puis l’aisselle droite récoltant pas mal de poils au passage. Qu’il garde en bouche et avale désormais. Il remonte dans le cou pour bientôt atteindre la bouche d’Ethan, ce dernier l’ouvre en grand pour se laisser lécher par sa pute. Nathan bouffe alors les lèvres d’Ethan, il a une érection si forte à cet instant. Puis il lui lèche les dents, il atteint même sa langue restée inerte jusqu’au moment ou Ethan le repousse en crachant. Il lui lèche les joues. « Et le nez ? » demanda Ethan. Il introduit alors sa langue dans les deux narines d’Ethan. Il passe enfin aux oreilles et lui nettoie bien afin de le satisfaire. Ethan lui demande ensuite de le faire jusqu’au bout, qu’il avait des cheveux aussi. Si bien que Nathan dû prendre des mèches de cheveux tendues par Ethan en bouche. Le gout est vraiment dégueulasse.

— Il est temps de passer au plus important. Enlève mon boxer ! dit Ethan.

Nathan s’exécute et va pouvoir enfin goûter à ce qu’il espère le plus au monde depuis plusieurs années ; une queue ! Une bonne queue d’un mec qui, de surcroît ne sent pas le savon. Il lui retire le boxer, Ethan lui demande de le sniffer et de le lécher afin de s’imprégner de l’odeur de son maître. Il a une gaule d’enfer, Ethan se retourne pour que Nathan commence par lui bouffer le fion. Il prend ses deux belles fesses en main afin de les écarter au maximum et fourre sa langue au plus profond du cul d’Ethan. L’odeur de transpiration est bien forte, mais Nathan adore ça. Il lui lèche le fion de haut en bas, de bas en haut, il enfonce sa langue, il y prend largement gout. Et à entendre les gémissements retenus d’Ethan, il pense qu’il fait ça bien. Ethan a choppé une gaule d’enfer.

Il se retourne tranquillement, repoussant Nathan qui tombe sur ses fesses. Il est assis par terre, entre les jambes de Nathan et voit enfin la queue d’Ethan. Celle-ci est bien dressée, un long prépuce pour un gland qui parait plus gros que sa bite. Ses couilles pendent magnifiquement, Nathan est aux anges. Il n’aurait pu espérer meilleur point de vue. Ethan lui demande de se rapprocher, il prend sa queue en main et fait descendre délicatement son prépuce. Nathan, la queue en main, se branle frénétiquement, il salive de la queue de Nathan. Peu à peu apparait une jolie couche de fromage de queue sous son prépuce. L’odeur lui prend au nez. Il est tellement habitué à cette odeur… Après quelques secondes, Ethan lui donne le droit de déguster. Il commence alors par passer la langue sur le gland et récupérer le précieux nectar blanc, il le déguste et prend son temps. Il va ensuite passer de longues minutes à le sucer. Il prend d’une main les couilles pendantes d’Ethan et de l’autre il attrape sa queue à la base pour la branler. Il pose sa bouche sur le gland et effectue alors des va-et-vient. Ethan pousse quelques gémissements.

Nathan a mal à la mâchoire. Cela doit faire une bonne demi-heure qu’il est assis devant la queue d’Ethan. Ce dernier a posé la main sur sa tête depuis un bon moment et lui donne la mesure. Il lui montre comment il aime être sucé. Nathan est secoué, mal mené et violé par cette grosse queue. De temps en temps, sentant qu’il manque de salive, Ethan crachait de bons mollards dans la gueule de Nathan. Qu’il ne soit pas desséché.

Quand Ethan en eu marre, il colla une baffe à Nathan et lui dit de se pencher sur la table de salon. Nathan savait qu’il allait se faire dépuceler le cul. Et qu’il allait certainement souffrir. En effet, ce fut bref, Ethan crache un mollard sur le cul de Nathan, commence à lui entrer un doigt, lui arrachant un cri. Il rentre son doigt, le ressort pendant quelques minutes. Il approche sa queue de la bouche de Nathan, celui-ci la lubrifie bien. Il sait qu’il n’y aura ni gel, ni capote. Le contrat a ainsi été passé.

Ethan repart de la bouche de son soumis et s’approche de son cul. Il crache encore un bon mollard sur son petit trou et place son gland à l’entrée. Ethan lui demande s’il est prêt, Nathan lui répond du tac au tac qu’il attend ça depuis des années. Pour la première fois, Ethan introduit sa queue assez lentement jusqu’à y être à fond. Nathan pousse alors un cri qui ne fait en aucun cas reculer Ethan. Il reste ainsi, planté tout au fond de son cul afin que Nathan se fasse à l’idée.

Une fois les émotions passées, Ethan peut enfin s’amuser dans son cul. Il commence des va-et-vient empoignant la croupe de son partenaire à deux mains. Les coups de buttoirs sont violents mais Nathan ne s’est jamais senti aussi bien. Il était baisé et humilié. Son cul est serré, si bien qu’Ethan ne put se retenir trop longtemps. Il sorti d’un coup sec la queue du cul de sa victime pour aller lui mettre en bouche. Nathan, bien qu’un peu dégoûté la lécha plus que jamais. Mais Ethan ne veut pas jouir dans sa bouche et se replace au fond de son cul. Quelques secondes plus tard, Ethan rend son jus au fond du cul de Nathan. Il semble en rendre des litres tant ce plan l’a excité. Une fois remis de ses émotions, il sort de son cul et remarque que sa lope est excitée comme jamais.

— Je te laisse deux minutes pour aller te vider de sperme dans les chiottes. Mon sperme et ton sperme. Une fois terminé, tu reviendras vers moi. Il est déjà 19 heures, et nous devons nous préparer pour le restaurant dit Ethan.

Nathan s’exécute, se vide du sperme d’Ethan enfoui au plus profond de lui et se branle frénétiquement au dessus de la cuvette pour exulter et calmer un peu ses ardeurs. Une fois vidé, il retourne vers Nathan qui est totalement habillé déjà, ce dernier lui demande alors un petit récipient refermable, Nathan lui donne ça et Ethan file aux toilettes. Il revient avec le récipient plein de pisse et dit à Ethan que ce sera sa sauce pour les nems au restaurant ce soir.

Comme prévu, les deux compères vont au restaurant. Ethan avait déjà honte et appréhendait le fait de devoir sortir de son sac ce récipient plein de pisse de son Maître. Mais il savait qu’il le ferait. Il est né pour ça. Il est né pour obéir. Arrivés au restaurant à volonté, ils s’installèrent en plein milieu, Ethan demande alors à Nathan de rester à sa place, que ce soir c’est lui qui allait lui donner à manger. Il revient alors les bras chargés de nourriture chinoise bon marché, notamment des nems, des acras de morue et des beignets de crevette. Ethan dû alors sortir son récipient afin de remplir sa coupelle de la pisse d’Ethan. Le pire c’est qu’il devra tremper tout ce qu’il mange dans cette pisse bien jaune. Il sort de son sac le récipient, il a l’impression que tous les regards sont portés sur lui. Il remplit discrètement la coupelle, Ethan rit aux éclats.

Le repas se passe simplement, même si Ethan semble plus humain, il engage la conversation sur plusieurs sujets : les études, le cinéma et évidemment sur le sexe. Pendant ce temps là, Nathan se nourrit de son liquide et semble ne pas détester cela. Le repas terminé, Ethan ordonne à Nathan d’aller payer. Il s’exécute puis ils repartent tous les deux. En route, Ethan demande à Nathan si ses parents possèdent une cave à leur appartement, il répond que oui, mais qu’elle n’est pas grande et déjà bien remplie de vieux meubles. En passant devant un épicier ouvert tard dans la nuit, Ethan fait rentrer Nathan pour qu’il lui achète deux packs de 12 bières qu’il doit évidemment porter jusqu’à l’appartement…

Arrivé à quai, Ethan prend la parole : « Écoute, j’ai pas envie de m’énerver avec toi, alors tu vas bien m’écouter. Tu vas aller dans ta chambre prendre une couette, un oreiller, les clés de la cave en bas et on va descendre bien tranquillement là-bas. C’est là que tu finiras ta nuit. Ne t’en fais pas, je ne vais pas te délaisser, je viendrai te remplir dans la nuit. »

Nathan commence à fondre en larmes, il n’a évidemment pas envie de passer le reste de son week-end dans une pièce insalubre et qui plus est où il fait incroyablement froid. Ethan l’arrête alors de suite et lui dit que ce n’est pas discutable et qu’il ne lui proposait rien. Il ferme sa gueule et fait ce que son maître lui dit. Nathan, triste comme jamais, va alors dans sa chambre, en sort un pull, un gilet, une couverture, un oreiller et prend aussi sa console de jeu qu’il dissimule dans son boxer.

Ils descendent alors, ne croisent aucun voisin, heureusement pour Nathan et rentrent alors dans un box d’environ 6 mètres carrés. Il n’y a pas la place de s’y allonger tant elle est remplie. Néanmoins, Nathan pense pouvoir déplacer des meubles pour se faire un lit douillet.

— À poil dit Ethan à Nathan, plus que surpris. La température est basse et il a déjà froid. Mais Ethan ne semble pas rigoler, Nathan se déshabille alors et donne la console qu’il avait dissimulé, il garde son portable dans sa main gauche.

— Puisque Monsieur essaie de me gruger, je pensais te laisser ton portable pour la nuit, mais vu que tu as dissimulé ça, je te prends aussi ton portable. Il te restera toi, ta bite et tes pensées. Essaie de bien dormir, demain matin, tu auras du boulot.

Nathan le supplie, l’implore, sans que cela ne puisse avoir aucun effet. Ethan referme à clé la porte derrière lui et ne se soucie aucunement du confort de sa salope. Il tente alors de se constituer un lit, en poussant et en entassant les meubles présents dans cette cave. Il s’enroule dans sa couverture et enfile son pull et pose sa tête sur son oreiller. Il réfléchit alors à sa journée. Son cul est encore bien douloureux et il ne s’est jamais senti autant humilié. Pour autant, il n’est pas malheureux. Mais il se dit qu’il eût préféré passer la soirée avec Ethan, plutôt que de pourrir ici. Et puis il repense soudain à ce qui s’était passé dans la soirée : Nathan envoyait des SMS, lui a fait acheter 24 bouteilles de bière et lui a dit avant de partir qu’il aurait du travail à faire le lendemain matin.

Il n’est pas encore endormi lorsqu’il entend la clé tourner dans la serrure. Ethan apparaît, il a semble t-il besoin de soulager sa vessie. Il demande alors à son esclave s’il préfère dormir dans une couverture trempée de pisse ou bien avaler ce liquide doré. Le choix est très vite fait. Nathan avale donc cette première pisse de la soirée. Première car Ethan revint trois fois dans la soirée, voire tard dans la nuit, afin de rassasier l’estomac de Nathan, qui lui devait garder tout ce liquide à l’intérieur. Au cours de la soirée, et plus la nuit avançait, plus la pisse avait le gout prononcé de bière. Nathan s’endort par intermittence, il a passé une très mauvaise nuit lorsque Ethan vient le réveiller au matin. Il lui dit que son calvaire est terminé. Il est 9h30, et il reste alors 2h30 à Ethan pour jouer avec sa lope.

Nathan prend ses affaires, s’emmitoufle dans ses couvertures afin de remonter du sous-sol ou il a passé la nuit. À peine passé le pas de la porte, Nathan est dépité, ce à quoi il avait pensé s’est bel et bien produit. Ethan avait invité des potes la veille afin de bien profiter de ce retour à Annecy pour le week-end. Des dizaines de cadavres de bouteilles traînaient dans le salon, des restes de nourriture, la cuisine était remplie de vaisselle à faire et l’état général de l’appartement laissait vraiment à désirer. Nathan, pour la seconde fois en quelques heures, se mit à pleurer, il s’en voulait d’avoir inviter Ethan à passer ce week-end chez lui.
— Pleure pas p’tite merde, je vais même te laisser du temps pour nettoyer. Il est 9h40, je te laisse jusqu’à 11 heures pour rendre à cet appartement son ordre habituel. Je vais au salon, fais moi mon petit déjeuner et tu en seras récompensé après. Ne me déçois pas. Et surtout reste à poil.

Nathan se rassure en se disant que ses parents devraient ne s’apercevoir de rien. Il se rend alors à la cuisine afin de préparer le déjeuner de Monsieur. Il le fait bien complet afin que celui-ci n’ait rien à redire. Il crache dans le jus d’orange, sans lui dire. C’est un peu sa vengeance. Maigre certes mais vengeance tout de même.

Il lui apporte son petit déjeuner sur un plateau, sur la table du salon. Ethan ne dit rien et laisse Nathan à ses occupations. Il prit alors un grand sac poubelle afin d’y mettre les bouteilles en verre. Il fit une seconde poubelle afin d’y mettre les détritus, il trouva même une capote pleine de sperme à côté de la salle de bain. Son Ethan en avait-il baisé un autre ? Il n’osait pas trop y penser. Il passe ensuite à la cuisine pour ranger toute la vaisselle dans le lave-vaisselle et le lancer. Ensuite, il sort l’aspirateur pour le passer dans tout l’appartement. Ethan l’engueule et lui dit d’éteindre cette merde. Il mate la TV. Donc Nathan se résous à prendre le balai. Une fois terminé, avec 15 minutes d’avance, il va vers Ethan pour lui dire, ce dernier lui demande s’il a nettoyé aussi les chiottes et la chambre de ses parents. Nathan inquiet se rend d’abord dans la chambre de ses parents. En effet, Ethan semblait avoir dormi dans ce lit qui est celui dans lequel Nathan a été conçu. Ethan, en rigolant, lui dit de ne pas le faire maintenant. Il se dirige vers lui et l’amène dans les toilettes.

En effet, ils ne sont pas propres ; de la pisse un peu partout… Ethan dit que pour cette fois, il a le droit de prendre une éponge mais que la prochaine fois, ça se ferait à la langue. Nathan s’exécute et retourne vers Ethan qui s’était assis à nouveau devant sa série.

— Va ranger le plateau et viens me lécher les panards ensuite lance Ethan. Nathan le fait tranquillement et vient se mettre à genoux devant les beaux panards de son maître. Ils sont, encore une fois, crades. Nathan sait qu’il va devoir les rendre propres avant de pouvoir passer à autre chose. Le manège se répète alors encore. Vingt minutes après, Ethan prend Nathan par les couilles pour l’emmener dans la chambre de ses parents.

— Pour notre dernière fois, on va baiser là. Dans cette chambre. Et j’aimerais qu’à chaque instant, tu te rappelles que c’est la chambre de tes parents. Quand tu auras ta langue bien au fond de mon cul, je veux que tu imagines un instant ta mère te voir le faire. Quand ma queue sera au fond de ton cul, je veux que tu imagines ton père entrant par surprise dans cette pièce.

Nathan est humilié mais pas du tout gêné à l’idée de faire cela dans la chambre de ses parents. Ethan se mit nu, Nathan a du le sucer et évidemment lui bouffer le cul. Après un bon moment, Nathan retourne Ethan, lui enfila un doigt, puis deux avant de le baiser. Sauvagement. La baise dura bien 10 minutes avant qu’Ethan ne se retire de son cul pour venir faire avaler son jus à Nathan. Ravi de pouvoir déguster le jus de son maître. Une fois juté, Nathan se rhabille, range ses affaires et part, sans en dire plus à Ethan. Juste de bien ranger la chambre de ses parents car hier soir, il a baisé avec un mec, un vrai.

Nathan est dégoûté de ces dernières révélations mais prend sa queue à deux mains afin de la branler énergiquement. Il a besoin de se vider. Finalement, ce plan n’est que le début d’une longue vie de débauche. Mais ça, c’est une autre histoire…

Nathan et les odeurs – Acte 2/3

Samedi. 9h47. L’heure fatidique approche, Nathan était stressé mais tellement excité aussi. Il lui restait encore pas mal de travail avant l’arrivée de l’homme qui allait s’occuper de lui et lui faire découvrir les joies du sexe.

Ses parents partent et Nathan va se lancer dans une course contre la montre plutôt effrénée, en effet, il commença par un bureau de tabac, puis une pharmacie afin de terminer par une grande surface afin d’acheter le reste de la liste. Il trouvera finalement absolument tout, et passa vers une caisse automatique afin que personne ne puisse remarquer son achat de capotes XS. Au final, la venue d’Ethan lui aura coûté 92.33€. Mais il n’est pas encore là. Il n’imagine pas encore combien il va devoir dépenser pour satisfaire ce mec, il n’espère pas trop encore.

Il rentre chez lui, il est déjà midi, il lui reste à manger l’un des plats que sa mère lui a préparé et à attendre Ethan. En montant les deux étages, les bras chargés de sacs, il entend son portable sonner. C’est un message d’Ethan. Il lui dit qu’il sera chez lui, comme prévu à 13 heures mais qu’il n’aura pas mangé, il lui commande donc de lui faire un repas pour son arrivée. Mais un seul repas. Pas deux. Nathan rentre chez lui, range les affaires dans sa chambre pour les donner à Ethan lorsqu’il arrivera. Afin de lui prouver qu’il a fait tout ce qui lui a dit. Finalement, il ne pensait pas avoir peur d’un si jeune homme mais c’est le cas.

Nathan mangea sur le pouce avant d’aller prendre une douche avant l’arrivée de son Ethan. Il s’enfila un sandwich puis se rasa avant de prendre une douche bien en profondeur afin de ne pas avoir de surprise.

12h50. Le repas n’est pas encore prêt, heureusement, la mère de Nathan lui a préparé plusieurs trucs juste à réchauffer à la casserole. Le premier plat, et celui qui Nathan l’espère, plaira à Ethan, est une ratatouille de légumes et du bœuf bourguignon. Il commença à faire réchauffer ce plat dans une casserole afin qu’Ethan puisse passer directement à table en arrivant. D’ailleurs, il dressait la table lorsque son portable se mit à sonner. C’était Ethan. Il était en bas et demande à Nathan de venir le chercher. L’heure est donc arrivée.

Il descend alors les marches des deux étages quatre par quatre afin de rejoindre son bel amant. Il ouvrit la porte et Ethan était là à attendre. Une jambe pliée contre le mur et une fumée érotique sortait de sa bouche. Une clope entre ses doigts. Il porte une paire de vielles TN bien usées, un slim noir quelque peu déchiré sur les cuisses, une chemise blanche et des bretelles. Il portait un bonnet brun où semblait s’engouffrer une touffe de cheveux assez grasse. Il portait d’une main un sac noir qui semblait bien rempli. Nathan s’approchait et lui demanda de monter.

— On monte ? Lança-t-il. Nathan s’exécutait et montra alors le chemin à Ethan. Ils échangèrent quelques banalités dans les escaliers, sur leurs études, mais ce fut assez bref. Ils arrivèrent dans l’appartement, Ethan demanda à Nathan de fermer la porte à clé et de lui confier les clés. Nathan le fit sans broncher et invita Ethan à passer à table pendant qu’il prendrait un dessert en face de lui.

Ethan retira donc son bonnet et laissa tomber des cheveux mi-longs avec des mèches blondes. À y regarder, il a vraiment l’apparence d’une tapette. Nathan le trouvait beau, mais avait du mal à croire qu’il pourrait le soumettre et l’humilier. Ethan n’a pas menti. Lors du retrait de son bonnet, Nathan s’est aperçu de la saleté des cheveux d’Ethan, il ne s’était même pas lavé les cheveux durant les 4 jours, comme annoncé. Nathan ressentit une odeur de transpiration plutôt faible jusque là mais présente quand même. Il lui demande alors de retirer ses chaussures, essuyant un refus catégorique de la part d’Ethan. Ce dernier se place alors à table, sans en dire plus.

Nathan réchauffe le repas en ayant demandé à Ethan si cela lui plaisait. Il le sert alors tranquillement.

— Par contre, tu ne vas pas manger ton dessert en face de moi, tu n’es pas là pour ça. N’oublie pas une chose : nous ne sommes pas du même rang. Nous n’avons pas la même place en ce monde, tu es sur la Terre pour servir les mecs de mon espèce. Donc tu te mets à terre, à genoux et tu me regarde manger. Tu mangeras uniquement si je te l’ordonne.

Nathan, un peu estomaqué, mais conforté dans l’idée qu’il va subir pendant ces 24 heures, s’exécute. Il se mit alors à genoux devant Ethan. Là, devant lui, les odeurs étaient bien plus présentes. Pendant plusieurs minutes, il pu le contempler de haut en bas, tout en imaginant comment sa langue allait pouvoir satisfaire ce corps succulent. Ethan ne le regardait même pas, s’occupant davantage des textos qu’il recevait sur son Smartphone. Le repas dura environ dix minutes avant que l’assiette d’Erwan soit entièrement vide.

— J’espère que les prochains repas seront plus réussis. Et faits avec ton amour, car ce n’est allègrement pas toi qui a réalisé ce repas. Mais passons, ce n’est pas grave pour le moment. J’ai faim encore, amène moi les desserts que tu m’as acheté.

Nathan apporta donc à Ethan ses yaourts commandés et les barres de Twix, pensant peut être que cela pouvait également être son dessert. Il lui tendit, Ethan lui dit alors de venir se replacer juste à coté de lui. Tel un chien.

— Tu penses réellement que je vais bouffer des Twix en dessert espèce de sous-merde.

Et alliant le geste à la parole, Ethan colla une monumentale baffe à Nathan, le faisant tomber à la renverse. Nathan, une main sur sa joue, regarde alors Ethan avec une profonde tristesse. Ce dernier lui dit de se relever et qu’il devra pour la suite évite ce type d’erreur. Après tout, c’est lui qu’il l’avait voulu.

Ethan mangea un yaourt puis plaça l’autre dans un grand verre. Nathan, toujours à genoux à côté de lui l’entendit aller chercher au plus profond de lui des mollards. Il en cracha une petite dizaine à l’intérieur du verre, les mollards se mêlent alors au yaourt à la vanille. Afin de compléter ce breuvage, Ethan se moucha à l’intérieur du verre avant de tout remuer avec une petite cuiller.

— Ton dessert est servi ! Fais toi plaisir en le mangeant, qui sait ce que tu vas encore manger aujourd’hui ? Lança Ethan, avec un sourire diabolique.

Nathan, dégouté mais excité s’exécute. En effet, sa queue a déjà pris le si gros volume qu’on lui connait. Ethan ne lâcha pas des yeux sa salope de Nathan en train de manger ce yaourt agrémenté. Il le mange en entier, ne disant rien, il fixe aussi Ethan afin de lui montrer qu’il en veut. Encore et encore.

Son yaourt terminé, Ethan ordonne à Nathan de se mettre entièrement nu et de ranger la table, puis de faire la vaisselle. Lentement, Nathan retire ses vêtements, humilié. Ethan ne le lâche pas des yeux ce jeune mec en manque de bites. Il va alors le regarder exécuter les tâches demandées, avec soumission. Pendant ce temps là, il déballe son sac et sort alors un paquet de capotes KingSize, du gel et des menottes. Il laisse dans son sac les fringues qu’il a prévus pour le lendemain.

La vaisselle faite, Ethan demande à Nathan de lui montrer ce qu’il lui a acheté. Il s’exécute et met déjà plusieurs courses dans son sac. Il remercia sa chienne et lui dit d’aller l’attendre dans la salle de bain. Nathan n’a pas perdu sa gaule depuis qu’il a commencé à bouffer le yaourt donné par Ethan. Il s’installe alors dans la douche pour accepter la pisse d’Ethan. Cette pisse tant espérée. Ethan sort sa queue. Une belle touffe de poils pointe son nez au dessus de cette queue d’un beau volume au repos. L’odeur d’Ethan se fait alors sentir. Le nez de Nathan se remplit donc de cette odeur de mâle qui ne le quittera pas durant ce séjour. Ethan demande à Nathan de fermer la bouche, qu’il avalera plus tard dans le séjour. Pour le moment, il veut juste le souiller de sa pisse et marquer son territoire. Quelques secondes plus tard, une bonne pisse fumante et puante sort du gland fromageux d’Ethan. Cette pisse semble durer très longtemps, Nathan pense qu’il devait avoir une envie énorme, il ouvre un peu la bouche, histoire de voir ce que cela fait. Une fois bien recouvert de pisse, Ethan lui commande de prendre une douche, de bien se savonner, il ne veut pas cette odeur dégueulasse sur le corps de son soumis.

Nathan prend donc une bonne douche avant de rejoindre Ethan dans le salon. Celui-ci s’est allumé une clope et a pris ses aises. Dans sa main droite, il porte la télécommande de la télé et de la gauche, il fume une des Malboro que Nathan lui acheté avant. Il demande à la lope de s’approcher et de retirer la table de salon sur laquelle il a posé ses pieds. Il porte encore ses skets. Il demande à Nathan de se mettre à la place de la table, pour reposer ses pieds sur ce corps humain pour lequel il n’a pas vraiment de respect. Nathan s’exécute même si il ne trouve pas la tâche très excitante.
Il est toujours à poil et se place à 4 pattes. Ethan pose ses TN pourries sur le dos de Nathan qui commence à grelotter. Il sort de la douche et la moitié de son corps nu est posée sur le carrelage du salon. Bien que la situation soit confortable pour Ethan, Nathan commence à fatiguer. Cela doit bien faire vingt minutes que ses jambes sont placées sur son dos. Il semble avoir trouvé son bonheur sur une chaîne de clips. Grand bien lui fasse, pensait Nathan, mais il espérait tout de même qu’il allait passer à d’autres actions plus sexuellement excitantes !

Au bout de trente minutes, le corps de Nathan ne pouvait plus garder cette position fœtale forcée, il s’écroule tout confus. À sa grande surprise, Ethan ne fut pas surpris et n’eut pas de réaction violente.
— Il est temps de passer aux choses sérieuses. Je veux prendre mon temps avec toi. Néanmoins, il va falloir que tu découvres sérieusement ce qu’est un homme. Un vrai. Alors durant l’heure qui suit, tu vas me découvrir. Et pas seulement avec tes yeux mais avec ta langue aussi. Tu commences par mes pieds, tu éviteras ma queue et tu remonteras jusqu’à mes cheveux. Mes couilles et ma queue, ce sera pour la fin, ne t’en fais pas. Tu as bien le temps de l’avoir en bouche et ailleurs aujourd’hui et demain, dit Ethan d’une manière douce et calme.

Ethan se lève alors et retire un à un ses vêtements. Ses chaussures tout d’abord, afin de découvrir une paire de chaussettes qui ont dû être blanches dans une autre vie. Actuellement, elles étaient noires, chargées de crasse et Nathan se demandait comment il était possible d’arriver à un tel résultat. « Je t’ai pris du 2 mois d’affinage » lui expliquera plus tard Ethan. Ses chaussettes, il les garde à ses pieds. Puis il retire son pantalon, son haut et garde finalement son boxer. Il lui dit qu’il veut conserver les odeurs de sa queue pour plus tard. Que Nathan n’avait qu’à s’habituer d’abord à ses odeurs de panards et d’aisselles.

Nathan et les odeurs – Acte 1/3

Nathan était un jeune homme déterminé. Sa vie se résumait, à l’aube de ses 17 ans, à un ennui permanent. En effet, cela fait depuis ses jeunes années qu’il avait les mêmes envies sans pour autant en profiter. Mais cela allait changer. En effet, Nathan allait devenir la plus grosse salope que la ville d’Annecy avait connue.

La famille de Nathan était on-ne-peut-plus sérieuse, il avait une grande sœur qui lui accordait peu d’importance mais il était proche de ses parents à qui il pouvait tout dire. Enfin, tout, c’est un bien grand mot. Jamais il ne leur parlait de son envie d’être soumis et humilié par un mec. Encore moins des heures qu’il avait passé à sniffer un des slips sale de son père. Encore moins qu’il était passionné par les odeurs de mecs, si bien qu’il cherchait au maximum à être sale, cela l’excitait au plus haut point.

Les odeurs : une de ses passions. Son rêve était de trouver un mec capable d’être le plus crade possible afin qu’il puisse, ou doive, lui et sa langue, le décrasser. Mais il savait pertinemment que ce type d’homme des cavernes ne pouvait exister sur Terre, encore moins dans la ville d’Annecy, bourgeoise à souhait. Néanmoins, l’idée le mettait en transe.

Nathan a une grosse queue. Une très grosse queue surplombée d’un long prépuce. Ce dernier est bien souvent la réserve d’un délicieux fromage qu’il aimait, tel un morfale, déguster sans vergogne. Dés qu’il déballait sa queue, une odeur pestilentielle embaumait la pièce, mais cette odeur était l’odeur préférée de Nathan. Il avait lu une fois sur Internet que plus les mecs ont une grosse queue, plus ils aiment être passifs. Cela se justifie en tout cas avec lui.

Bref, Nathan a 17 ans dans trois jours, et il n’est pas encore passé à l’acte. Il espérait depuis des années se trouver quelqu’un, mais son actuelle vie à la maison avec sa famille ne lui permettait pas de s’offrir des parties de jambes en l’air avec quiconque. Donc il se raisonnait, branlant sa grosse queue à toute occasion afin de faire passer son envie de se faire baiser. Mais il a décidé que dans quelques jours, cette frustration permanente qui l’habitait allait s’envoler.

Aujourd’hui Nathan s’inscrit sur un site de rencontres. Sa recherche ? Un mec actif ayant une grosse queue, attiré par les minets soumis et prêts à tout pour satisfaire les besoins d’un mec pouvant lui demander absolument tout ce qu’il souhaite. Nathan est prêt à tout : du sexe oral, anal, un mec dégueulasse, de l’humiliation, devoir faire la boniche ou bien encore devenir chiotte humain. Il pense alors que son annonce va avoir du succès tant il offre des services complets et intéressants. Mais son annonce n’attira pas tant que ça la foule. Cela devait effrayer les jeunes mâles un peu proprets.

Néanmoins, Nathan reçut un message de la part d’Ethan. Il a 19 ans, est en école de commerce à Grenoble, il mesure 1m80 et pèse soixante kilos. Sa famille réside à Metz-Tessy, à quelques kilomètres d’Annecy, si bien qu’il y est assez fréquemment. Plusieurs hics ; Ethan est efféminé et semble propre sur lui. Nathan est déçu mais répond à son message tout de même. Après tout il n’a pas grand-chose à perdre. Le weekend prochain, Nathan sera seul, ses parents vont au mariage d’anciens amis de sa mère, et sa grande sœur en profite pour aller chez ses amies. Ses parents sont gênés de laisser Nathan seul pour le week-end mais il les a convaincus qu’il se débrouillera seul pour un week-end. Après tout, ses parents partent samedi matin vers 10 heures et reviennent le lendemain aux alentours de 17 heures, sa sœur va se calquer sur les mêmes horaires que ses parents. Ce qui lui laisse le champ libre pour environ 30 heures à la maison seul. Sans personne d’autre que lui…

Nathan lui répond et lui expose la situation, lui indique ses disponibilités et lui explique les limites qui le gouverne et devront gouverner le plan qu’ils envisagent. Nathan joint des photos prometteuses de lui, aidant normalement Ethan à le convaincre. Les limites de Nathan sont simples : il ne souhaite aucune marque visible sur le visage, le cou ou les bras. Pour le reste, il est à son entière disposition. Il lui parle dans un dernier paragraphe de sa passion pour les odeurs des mecs. En ponctuant le tout d’un smiley, n’assumant pas pleinement ce fantasme dégueulasse.

Nathan attend la réponse depuis deux jours alors que la date fatidique du weekend s’approche à grand pas. En effet, le weekend est dans quatre jours, et Nathan se demande si Ethan est la bonne personne. Puis il voit sur le site la réponse d’Ethan :

« Bonjour Nathan !
Navré du temps de réponse mais j’ai pas mal de choses à faire en ce moment. Mes cours me prennent beaucoup de temps et j’ai bien besoin d’une petite lope pour me soulager et un weekend me semble approprié pour cela.
Je vais être clair avec toi ; ce que je cherche est quelqu’un de motivé et de motivant. Tes photos me motivent clairement et me donnent envie, mais je ne suis pas sûr que quelqu’un qui ne s’est jamais fait baiser tant par la bouche que par le cul pourra me contenter. Néanmoins, cela est excitant de savoir que tu es puceau et que je peux t’apprendre les bonnes manières. Je pourrais même te façonner à mon image. Je n’ai pas une aussi grosse queue que toi (je te joins d’ailleurs quelques photos…) mais tu vas voir, elle peut faire des ravages. Elle fait presque six centimètres de large, tu verras, cela va te démonter clairement l’arrière-train. Tu vas souffrir.
Autre point, tu veux être humilié et tu le seras. Clairement. De manière brute. Mais tu ne me donnes que deux limites principales, cela me ravit, j’espère que tu as bien réfléchi à tout ce qu’un mec est capable de te faire afin d’élaborer tes limites. Mais je pense que tu es largement conscient du danger que ce type de relation puisse engendrer. Donc c’est parfait.
Enfin, et puisque c’est ton souhait, nous sommes aujourd’hui mercredi, j’ai pris ma dernière douche hier et je n’en reprendrais pas avant de te voir. Mais il va falloir clairement que tu assumes tes préférences, car un mec sans douche pendant quatre jours, cela sera terrible samedi. Ma queue sera recouverte d’une épaisse mousse blanche qu’il va falloir que tu avales malgré son odeur à tomber, mes pieds seront puants. Tout comme mes aisselles et le reste de mon corps. Mais comme je t’ai dit plus haut, tu sembles prêt à assumer. Donc tu vas assurer. Si tu es toujours d’accord, et j’espère que c’est le cas, car tu m’as bien excité avec tes photos et ton annonce. Et encore une chose, pendant que j’y pense, tu m’appartiendras financièrement ce weekend. Comme tu dois le savoir, la vie étudiante n’est pas des plus simples en 2020, et à ce que tu m’as dit, tu habites encore chez tes parents, tu dois bien avoir des ronds de côté. Je t’enverrai donc une liste de choses à aller acheter pour que ce weekend se passe dans les meilleures conditions possibles pour moi. Et pour nous.
Tu vas prendre cher. Extrêmement cher. Prépare-toi !
Ethan »

Nathan lu ce message avec la queue à la main. Évidemment il bandait ! Il bandait si fort. Son rêve si lointain, son fantasme de toujours allait enfin prendre réalité. Et cela le ravissait.

Mais il prit assez vite peur. En effet, Ethan avait l’air intransigeant, et semblait avoir de l’expérience malgré son jeune âge, et l’aspect financier qu’allait prendre ce plan pouvait exciter d’un côté Ethan mais lui faisait peur d’un autre côté. Nathan a de l’argent de côté, mais il pensait plutôt à le dépenser dans des fringues que de l’offrir gracieusement à un étudiant en manque. Mais il verra.

Il répond alors à Ethan, lui affirmant que tout cela ne lui faisait pas peur mais qu’il avait tout de même quelques appréhensions. Si bien qu’il voulait ajouter une limite, celle de ne pas être partagé par d’autres hommes. En effet, bien que son fantasme fût d’un inconcevable masochisme pour la majorité des personnes, il le voulait avec un seul homme. Il voulait s’en rappeler toute sa vie, et qui ne pourrait pas le comprendre ? Donc il voulait partager uniquement ce moment, ces 24 heures avec Ethan et lui seul. Quitte à réaliser ce type de plan plus tard. Avec Ethan peut être ? Il l’informa également de sa peur par rapport à l’aspect financier, en effet, il n’avait pas beaucoup de thunes, et il ne pourra pas tout assumer. Il lui demanda alors combien il devait prévoir.

Ethan lui répondit assez vite, le rassurant pour le côté partage avec d’autres mecs. Ce n’était pas son dessein lors de ce premier plan, lui affirmant qu’il voulait déjà tester ses limites seul, sans le présenter à des amis à lui. Donc ils ont le temps d’en discuter ensemble. Pour l’aspect financier, Ethan ne le rassura pas puisqu’il lui dit que sur ce point, il n’avait rien à dire, et qu’il devra assumer son rang de pute. Nathan acquiesça dans son message suivant et lui demanda de lui envoyer un message avec sa liste, puisque tel est son désir.

Il lui dit enfin qu’il pouvait l’accueillir à partir de 13 heures et jusqu’au lendemain 13 heures, cela lui laissant du temps avant et après le plan. Avant pour faire les courses. Après pour ranger et remettre l’appartement de ses parents en ordre. Ce qui veut dire que Ethan aura trois repas ; un dîner, un petit-déjeuner et un déjeuner à passer avec lui. Il pourra éventuellement adapter sa liste à ce contexte.

Ethan était d’accord sur l’heure, le lieu et joignit à son message un document intitulé « Liste pour Ethan ». Il lui précisa qu’il souhaitait que Nathan l’invite dans un restaurant samedi soir. Sa préférence allait pour un restaurant asiatique.

Nathan prit peur, puisqu’il ne s’attendait pas à devoir d’abord l’inviter au restaurant, mais rassuré puisque ce genre d’endroit n’est pas connu pour être cher. Et encore moins à une liste sur un document formel et complet comme celui-ci. La liste, après ouverture, était plutôt complète et variée, Ethan avait nommé une vingtaine de produits à lui acheter allant d’un paquet de feuilles doubles, à des Pitch au chocolat, en passant par des des fraises, un kit pour faire des hamburgers, de la Lisopaïne, des Twix, un paquet de Malboro et comble de l’humiliation des préservatifs petite taille. Tout cela allait prendre du temps à Nathan puisqu’il devrait faire plusieurs magasins. Mais il trouvait cela humiliant. Très humiliant. Mais l’histoire ne faisait que commencer…